PROMO en cours…

Mieux comprendre la grossesse des hypersensibles
blank

Voici un article pour mieux cerner les problématiques et les femmes enceintes hypersensibles. Cet article peut s’adresse directement à ces dernières, mais aussi aux doulas souhaitant être au plus proche de la psyché des femmes hypersensibles lors de leurs accompagnements.

En effet, il faut être encore plus vigilantes dans nos approches de doula. Car elles pourraient être perçues bien différemment et entrainer un réel blocage dans la relation d’accompagnement par la suite. 

L’hypersensibilité c’est quoi ?

Vous voyez ce que vous ressentez enceinte ? Vous savez, les émotions qui deviennent plus difficiles à gérer et ressenties jusque dans vos tripes ? « ÇA » vous envahit et ça vous prend littéralement. Ces intuitions venues de nul part et ces excès de colère ou de joie jusqu’aux pleurs parfois? 

Et bien voilà, c’est un peu un aperçu de la vie habituelle d’une personne hypersensible en temps normal. Et puis un jour, certaines sont enceintes. Et là, tout est encore amplifié pour elles ! Imaginez un peu la tornade interne, le volcan en ébullition ! Ce n’est rien à côté….

Les grandes lignes de l’hypersensibilité

Ce mot, qu’on commence à voir apparaitre un peu partout, à grands coups de publications sur les réseaux sociaux et de nombreux partages probables de votre entourage qui se révèle soudainement hypersensible. En réalité, ça a toujours existé, mais on n’en parlait pas, on ne le reconnaissait pas.

Concrètement, l’hypersensibilité touche environ 20 % de la population. Ce n’est pas une maladie, mais un trait de caractère, qui se définit comme son nom l’indique, par une sensibilité supérieure à la moyenne. En effet, cette sensibilité prend plusieurs formes émotionnelles et sensorielles. Et celles-ci qui vont impacter le quotidien de la personne qui les vit et bien souvent de ses proches. Tout est plus intense (promis pas les contractions !). Un psychologue ou un psychiatre sont les seuls à pouvoir poser le diagnostic.

On retrouve principalement ces critères: 

Sensible Se sent décalé(e), différent(e) Hyperesthésie (plusieurs sens très développés) A besoin de sens
Créatif/ve Réfléchi excessivement Submergé(e) par les émotions Ses valeurs l’animent, prend les choses à coeur
Intuitif/ve Perfectionniste Subtil(e) Très souvent fatigué(e)
Spirituel/le Pensée en arborescence Suscite de l’incompréhension Est emphatique
Emphatique Besoin de solitude A des facilités dans un domaine qui l’intéresse Est capable de se donner à 200% dans un projet cohérent à ses valeurs

 

Je n’aime habituellement pas mettre les gens dans des cases. Mais je considère surtout que si ça aide les personnes qui se sentent concernées à définir ce qu’ils vivent, à en prendre conscience et à apprendre à en tirer des bénéfices, alors laissons ces cases où elles sont ! Vous ne croyez pas ? 

L’hypersensibilité durant la grossesse

Durant la grossesse les femmes sont généralement à fleur de peau. Pour les femmes hypersensibles, tout sera encore décuplé.

Celle qui assume son hypersensibilité

Très connectée, sait déjà qu’elle est enceinte, s’en doute, elle le ressent, son corps change et elle y est réceptive. Il est fort probable qu’elle sente bouger son bébé très tôt, dès les premiers mois. Cela peut fortement la perturber, car elle va soudainement ressentir la vie en elle.

Ses émotions sont exacerbées, elle va ressentir encore plus les émotions de tout ce qui lentoure. Il peut lui être difficile de savoir gérer ses nouvelles émotions, de savoir comment en disposer. Car même si habituellement elle sait les apprivoiser, elle pourrait durant cette période, perdre un peu le contrôle et vite se sentir débordée. Elle peut alors voir arriver les larmes, mais elles lui permettront de moins contenir et d’évacuer ce surplus d’émotions. Il faut garder en tête que ce n’est pas de la folie ou du surmenage, cela fait juste partie d’elle. Ce qui sera difficile c’est de ne pas trop chercher à comprendre. Car ça fait partie d’elle de toujours vouloir apprivoiser et comprendre les choses.

En effet, dès qu’elle aura confirmé cette grossesse, les questions vont fuser ! Et un tas de doutes vont alors s’installer, car les hypersensibles se remettent sans cesse en question, pour toujours mieux s’intégrer. Son inquiétude concernera ses capacités à être maman, au nouveau mode de vie, au financier, finalement, comme toutes les mamans. Mais en poussant probablement beaucoup plus loin dans l’inquiétude, le stress et les retranchements… Elle pensera au moindre détails qui pourrait prêter à faire rire son entourage. Mieux vaut lui rappeler que ça fait déjà d’elle une merveilleuse maman. Elle remettra tout en question, son couple, sa situation professionnelle, son mode de vie… Elle est déjà débordée de questions existentielles qui la concernent, mais qui concernent aussi son enfant.

Celle qui découvre son hypersensibilité

Le femme qui a pris l’habitude de ne pas trop prêter attention à ses émotions, à ses ressentis qu’elle n’explique pas et qui la font souffrir, va se retrouver confronter à cette vague de sensations très vite dans sa grossesse. Elle va avoir une opportunité pour se connecter à son corps. Elle apprendra probablement à accorder plus d’importance à son intuition, ses envies.

Quand elle apprendra la nouvelle, elle va se concentrer sur le petit-être qui est en train de prendre vie sous son nombril et va déjà prendre ses responsabilités. En effet, elle va déjà se créer sa bulle, son cocon loin des flux d’émotions qui l’entoure pour se concentrer sur elle, son bébé, sa famille.

Comme on l’a vu, les hypersensibles ont besoin de donner du sens à tout, ce qui les conduit sinon à de sombres pensées. La plupart des futures mamans hypersensibles trouvent alors un vrai premier sens à leur vie. Il en découle bien souvent d’autres choses dans les premiers mois de grossesse ou dans les premiers mois après la naissance. Elles ne sont plus leur priorité, chaque moment sera vécu comme très beau, avec une intensité incroyable, ou parfois très mal.

C’est pourquoi il faut prendre conscience de ce tempérament au plus vite, au risque que la grossesse en devienne parfois violente physiquement, verbalement, psychiquement et moralement. Les proches ne comprendront pas ce qui lui arrive et la maman non-plus, qui aura l’impression de ne plus rien gérer à l’approche du terme.  Les hormones endosseront bien souvent la responsabilité de ces réactions. Heureusement, ce n’est souvent qu’un moment difficile à passer.

Et moi dans tout ça ?

Je suis peut-être hypersensible, je coche tellement de cases, vous direz-vous. Mais alors qui je suis ? 

Vous restez vous-mêmes. Ce n’est pas une maladie, mais un tempérament qui est très affirmé chez vous. Celui-ci vous permettra  peut-être de prendre conscience de nombreux faits, choix, ou réactions dans votre vie, peut-être pas si anodins. 

On peut aussi en assumer une part maintenant et le découvrir officiellement que plus plus tard. Il n’est pas impossible de se retrouver dans celle qui assume ET dans celle qui découvre. Et puis, en règle générale, on en découvre toujours davantage sur nous-même avec le temps et l’expérience. Cette découverte s’approfondit plus rapidement généralement quand on est enceinte. Je parle bien de généralité, car une femme peut traverser d’autres périodes de sa vie qui la font grandir plus vite et ne pas le vivre lors de sa grossesse. D’ailleurs, la grossesse n’est en rien une obligation pour en apprendre davantage sur soi, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je vous vois venir ! 

Que retenir de tout ça ?

Qu’il est tout à fait normal d’être bouleversée par l’arrivée attendue ou pas de la grossesse. Que la femme hypersensible se retrouvera d’autant plus bousculée par ces changements et ce, à tous les niveaux. C’est une période d’adaptation au nouveau rôle qu’elle se prépare à endosser en passant par des ressentis incomparables à ceux de d’habitude. Ceux-ci peuvent ainsi la réjouir et lui faire vivre cette grossesse de façon intense. Elle peut appendre à cohabiter avec cette hypersensibilité.

Il n’y a à ce jour, aucune astuce, aucune méthode magique pour vivre cette période intense et riches en émotions. Au besoin, un suivi psychologique, pour l’aider à comprendre ces nouveaux questionnements et mécanismes, peut tout à fait l’aider ainsi que d’avoir l’accompagnement d’une doula pour l’écouter et la rassurer. 

Il faut surtout vivre le moment présent et se connecter alors sur la vie qu’elle porte. Car cette période peut parfois sembler bien longue, mais défile pourtant à grande vitesse. 

L’hypersensibilité chez le nourrisson alias BABI

Il est souvent établi le lien de l’hypersensibilité et de la douance. Il peut alors être intéressant de se pencher sur le sujet de l’intelligence émotionnelle en parallèle, si le sujet vous intéresse. On retrouve des signes précurseurs de l’hypersensibilité, dès le plus jeune âge. Certaines études portent à dire que l’hypersensibilité serait en partie héréditaire. On sait en tous cas, que l’environnement d’un individu vont fortement influencer sur ce caractère. 

Le bébé hypersensible

Chez les bébés, on parle de B.A.B.I, bébés aux besoins intenses. Ce sont en fait des bébés hypersensibles, très curieux, éveillés. On peut vite percevoir ce trait dans leur regard, ils sont souvent dans l’échange, dans l’observation du monde qui les entoure, percevant beaucoup plus qu’on ne l’imagine. Tout ce flux d’informations est évidemment très difficile à gérer pour le bébé hypersensible. Il peut réclamer beaucoup plus d’attention, de portage, de maternage et ainsi exprimer ou évacuer beaucoup plus à travers des pleurs et des cris très puissants.

Ces bébés ont tendance à paraitre impatients et hyperactifs aux yeux des adultes et peuvent rapidement faire douter les parents de leurs capacités et de leurs compétences à s’occuper d’un enfant. Il semble alors important de se rappeler que les pleurs sont les seuls moyens d’expression et qu’ils ne sont pas forcément négatifs. Ils ne seront pas plus capricieux comme notre société tend à nous le faire croire. Il est important là-aussi de pouvoir en prendre conscience rapidement, pour pouvoir se rassurer et reprendre confiance en soi et son bébé. 

La particularité des B.A.B.I

Ces bébés ont aussi la particularité de ne pas toujours supporter d’être « contraint physiquement », d’être attachés. Ce qui peut rendre les promenades en poussette ou en voiture plus complexes, tout comme le portage ou le fait d’être installé dans un transat ou une balancelle. En réalité, ils apprécient très vite car ils en découvrent alors davantage, il suffit surtout de rester calme, de les calmer pour qu’il puissent alors profiter de ces nouveaux horizons. 

A nouveau, on peut parler alors de « cases » mais chaque parent est libre de considérer son enfant comme B.A.B.I ou ayant juste un fort tempérament, si cela peut les aider. Encore une fois, il faut essayer de voir les aspects positifs, car ce sont des bébés qui amènent en parallèle beaucoup d’affection, quand on arrive à avoir un échange maternant suffisant pour combler leurs besoins intenses.

En effet, il peut être intéressant de bien les accompagner sur la gestion des émotions et des ressentis en grandissant, car l’hypersensibilité peut être une véritable force quand on en a conscience et qu’on sait vivre avec. Et cela, s’apprend dès le plus jeune âge !

 

Article proposé par Chloé Hennequez-Holin,

Étudiante  à la Certification doula périnatale en ligne de la Faculté École Doula de l’École internationale d’accompagnement Cybèle

Rejoignez le groupe d’informations de la Faculté École Doula Cybèle

Date de publication :

  • 12 Avr, 2022
  • © École internationale d’accompagnement Cybèle Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés.

    Autres articles

    Pin It on Pinterest

    Share This