PROMO en cours…

Pourquoi suis-je devenue doula?

Il y a peu, Céline (formatrice à la Faculté École Doula Cybèle) nous a posé la question: pourquoi es-tu devenue doula/accompagnante à la naissance? Voici ce que je lui ai répondu!

La 1ère raison: je suis devenue doula pour des raisons personnelles 

J’ai vécu une fin de grossesse compliquée et source d’angoisses. Le post partum l’a été également, notamment en ce qui concerne l’allaitement. Si seulement j’avais su que je pouvais être accompagnée, soutenue, informée, écoutée, déculpabilisée et même portée dans mes compétences maternelles par une personne formée en périnatalité… J’aurais sans doute été plus bienveillante et tolérante envers moi-même, moins dans la performance et la comparaison.

Et peut-être, moins vulnérable aux remarques de mon entourage… 

Bref, j’aurais gagné en confiance, tout simplement.

 

La 2e raison: je suis devenue doula pour des raisons de santé publique

L’anxiété pendant la grossesse et la dépression post partum existent bel et bien. Les femmes manquent cruellement de compréhension et d’écoute de manière générale. 

Les prises en charge semblent prioritairement médicales, accompagnées d’informations parfois anxiogènes et approximatives. Une tendance à se centrer sur la pathologique plutôt que sur le merveilleux que représente le fait de créer et de donner la vie.

Des injonctions paternalistes sous couvert de possibles complications. 

Attention, je ne suis pas en train de blâmer le côté médical, bien au contraire. J’ai eu une grossesse et un accouchement hyper médicalisés, étant à risque et cela m’a beaucoup rassurée. Mais j’ai davantage écouté les professionnels que mon propre corps, que mes émotions et mes compétences. Jamais on ne m’a parlé d’ocytocine!

Beaucoup de mamans peuvent témoigner de la pression sociale/médicale récurrente. « Vous n’allaitez pas? Vous savez, c’est ce que vous pouvez apporter de meilleur à votre bébé ». En poursuivant: « Vous l’allaitez encore? Vous savez que vous risquez d’en faire un dépendant affectif manipulateur ». 

Aller.. encore un petit coup de charge mentale!

Pourquoi favorise-t-on encore le confort du gynécologue au détriment de la physiologie de l’accouchement? Pourquoi est-ce encore trop délicat d’humaniser les césariennes?

Rendons aux femmes leur place, redonnons-leur confiance, écoutons leurs peurs, reconnaissons leurs capacités.

Au delà de l’accompagnement que propose une doula à une maman/un couple à l’arrivée d’un petit être, il y a toute une société à sensibiliser, à éduquer.

« Il faut tout un village pour élever un enfant » (proverbe africain).

J’ai bon espoir!

 

Céline
Étudiante à la certification Doula Coach périnatal en présentiel à Bruxelles de la Faculté École Doula Cybèle de l’École internationale d’accompagnement Cybèle

Rejoignez le groupe d’informations de la Faculté École Doula Cybèle

Date de publication :

  • 12 Mai, 2021
  • © École internationale d’accompagnement Cybèle Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés.

    Autres articles

    Pin It on Pinterest

    Share This