PROMO en cours…

7 raisons de choisir la Faculté de Fin de Vie de l’École internationale d’accompagnement Cybèle
blank

Depuis quelques années, la mort et la fin de vie font de plus en plus partie de notre dialogue quotidien. Les médias nous parlent de guerres, de féminicides, de maladies. Nous avons traversé la crise sanitaire et en un coup de vent, nous avons réalisé que nous étions bien mortels. La population est vieillissante, les traitements médicaux ne font que se multiplier. Comment notre société souhaite accompagner ces finissants de vie? Qu’en est-il de leur famille et des proches aidants? Comment pouvons-nous briser les tabous autour du deuil? Toutes ces questions sont au cœur de ces 7 raisons pour lesquelles choisir la Faculté de Fin de Vie de l’École internationale d’accompagnement Cybèle.

 

1. Pour mieux comprendre notre propre mortalité.

Il n’y a rien de plus frappant que d’être confronté à la mort d’un proche pour réaliser notre propre mortalité. Les questionnements sont multiples, les prises de conscience, intenses. C’est tout à fait normal.

Suivre les cours de la certification Thanadoula de la Faculté de Fin de Vie vous permettra d’explorer la mort, la fin de vie et le deuil sous toutes leurs facettes. Plus nous parlons de la mort, plus elle nous semble naturelle.

 

2. Pour mieux accompagner nos proches.

C’est une certitude que dans notre vie, nous aurons à accompagner un proche. Que ce soit un ami ou de la famille, dans leurs derniers moments. Quelles sont les qualités requises en guise de savoir-être dans une telle situation? Quels sont mes outils, mes repères? Comment être un bon accompagnant en fin de vie? Comment ne pas me laisser submerger les émotions des autres?

Dans la formation de la Faculté de Fin de Vie, c’est entre autres, une partie importante de nos enseignements. Nous apprenons à prendre soin de soi pour mieux prendre soin des autres.

 

3. Pour démystifier nos propres expériences.

Que nous ayons vécu des pertes affectives ou non, il se peut que nous soyons marqués d’histoire de deuil, les nôtres ou celles de nos ancêtres. Parfois, ces expériences se cristallisent en nous. Comment les comprendre, comment les intégrer dans notre vie?

À travers notre approche pédagogique, nous utilisons beaucoup l’introspection et les pistes de réflexion pour façonner notre propre vision de la mort et mieux définir notre rôle en tant qu’intervenants dans le milieu. C’est ainsi que nos finissants peuvent se positionner solidement dans le domaine de l’accompagnement en fin de vie.

 

4. Pour participer au mouvement de la mort positive.

De plus en plus de travailleurs de la mort apparaissent, se forment et offrent du soutien dans les familles. Que ce soit par l’instance d’accompagnement directement, tel qu’enseignée dans la formation Thanadoula ou bien par l’animation de cafés de la mort, d’ateliers et de groupes de soutien.

Plus les gens seront sensibilisés aux bienfaits qu’apportent les accompagnants en fin de vie, plus ils vivront ce passage avec accueil et légèreté. La mort est maintenant vue comme un passage positif pour beaucoup d’entre nous. En faites-vous partie?

 

5. Pour briser les tabous.

Briser le silence, permettre les émotions, ouvrir le dialogue. Tout ça est possible, lorsque nous sommes dans le monde de la fin de vie et de la mort. Notre société a grand besoin de changer sa vision du décès et de tout ce qui s’en suit. Il n’est pas vrai que la mort est évitable. Au contraire, la mort est notre seule certitude. Apprendre à valser avec cette vérité nous ouvre la porte à plusieurs opportunités d’apprentissage et d’évolution.

Plus nous en parlerons, plus nous découvrirons d’angles à ce passage et plus nous serons à l’aise avec le sujet. Cette ouverture et ces échanges font partie intégrante des enseignements et de la philosophie de notre école.

 

6. Pour se créer un réseau de passionnés dans le milieu de la fin de vie et du deuil.

Tous les étudiants de la Faculté de Fin de Vie ont cette chose en commun : la passion. La passion d’ouvrir des portes, le besoin de prendre soin, la capacité à faire bouger les choses! La force du réseau est vraiment importante dans un milieu encore méconnu en dehors du monde médical.

Nous avons la chance de faire partie des pionniers et des pionnières dans le monde de l’accompagnement de fin de vie. C’est d’ailleurs le premier conseil que je donne aux finissants de la Faculté de Fin de Vie : allez jouer dans le monde de la mort, allez à la rencontre des acteurs du monde funéraires, des professionnels de la santé qui accompagnent les mourants à leur façon, créez des contacts!

 

7. Pour faire partie d’une école engagée et qui ne cesse de croître.

L’École internationale d’accompagnement Cybèle, c’est une organisation complète, structurée et avec une notoriété grandissante dans le monde de l’accompagnement humain et holistique. Les cours se donnent principalement à distance, mais le sentiment de proximité entre les formateurs, la direction et les étudiants est bien présent.

Nous offrons un soutien régulier à tous nos étudiants par l’entremise de mentorats individuels. Des groupes Facebook privés sont également en place pour vous permettre d’échanger entre vous ainsi qu’avec les formatrices. De plus, nous offrons notre soutien via des courriels de motivation et d’inspiration strictement réservés à nos étudiants.

 

Conclusion

En conclusion, j’ai moi-même pris la décision, et cela bien avant d’être formatrice pour l’École Cybèle, de suivre des cours dans cette école impliquée et au personnel dévoué. Cette faculté, en particulier, déborde de passion et d’amour pour l’humain en général, mais encore plus pour l’humain qui s’apprête à traverser le voile. Si vous faites partie de ce mouvement, lancez-vous!

Nos bras sont grands ouverts!

Découvrez  le groupe d’informations de la Faculté de Fin de Vie Cybèle !!!

Date de publication :

  • 30 Nov, 2022
  • © École internationale d’accompagnement Cybèle Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés.

    Autres articles

    Pin It on Pinterest

    Share This