Entrepreneuriat et le rôle d’accompagnante en fin de vie

Mon histoire

J’ai débuté ma formation comme accompagnante en fin de vie, en septembre 2020. Mon expérience comme bénévole en soins palliatifs (depuis 2016), m’a donné le goût et l’élan de m’outiller davantage pour ce rôle si riche et si précieux. Après avoir œuvré en entreprise pendant plus de 25 ans (dont 18 ans comme entrepreneur), j’ai aujourd’hui le goût de consacrer mon temps à des projets et des causes qui me touchent et pour lesquels je sens pouvoir humblement contribuer. L’accompagnement en fin de vie en fait partie…

 

Alors, comment mon expérience comme entrepreneur peut être au service de ce nouveau rôle que je souhaite jouer? Qu’est-ce que je retiens de ces années à diriger une petite entreprise de 30 employés et plus de 200 pigistes? Qu’est-ce qui peut m’être utile?

 

J’ai commencé mon expérience dans le milieu des affaires outillée d’un BAC en sciences comptables et un titre de CPA. Ces outils viennent avec un lot de croyances et de façons de faire axées davantage sur la performance que sur l’humain. Au début de ma carrière, ils m’ont été bien précieux et je faisais davantage confiance à ces outils pour répondre à mon besoin de performer. Graduellement, j’ai laissé plus d’espace à mon intuition et j’ai transformé mon leadership pour qu’il se rapproche davantage de qui je suis plutôt qu’à ce que je croyais qu’il fallait être. 

 

Mes croyances

Je croyais entre autres qu’une entrepreneure…

 

  • Devait toujours savoir où elle allait; 
  • Devait toujours viser la croissance; 
  • Devait se montrer toujours forte devant son équipe; 
  • Devait répondre à tous les besoins de ses clients;
  • Devait performer en tout temps;
  • Devait avoir de bons résultats financiers, surtout peu importe, l’impact sur les humains et moi-même ; 
  • Devait, devait, devait…

 

Recherche de sens

Après avoir connu des années de croissances de fou, je me retrouvais 12 plus tard à ne plus trouver de sens à tout ça. Je n’avais plus le goût de la croissance et j’ai commencé à douter de moi. Douter de ma valeur comme entrepreneur. Peut-être que j’étais un imposteur! Bref, j’ai réalisé que ces croyances étaient bien lourdes à porter. En 2009, la lecture du livre de Remi Tremblay « J’ai échappé ma montre au fond du lac » m’a beaucoup apaisée et légitimée dans mes intuitions de souhaiter vivre l’aventure de l’entreprise autrement. Dans ce livre, Remi partage que les qualités essentielles d’un leader sont le courage, l’humilité, la bienveillance et la créativité. Ouf! Je me sentais entendue…enfin !!! J’étais donc normale. C’est à partir de ce moment-là que j’ai fait toute la place à mon intuition et à mon humanité. Ne pas être différente au travail qu’en dehors du travail. Assumer pleinement ma façon de vivre mon aventure d’entrepreneur avec mon équipe et mes clients.

 

Donc, nous sommes passés d’une vision axée sur la croissance à une vision axée sur l’humain. Notre vision est devenue « créer des moments uniques et lumineux pour nos clients et collaborateurs » . Et le plus fou, c’ est que la croissance a suivi, mais à un rythme et de la façon qui convenait à tous.  Pendant 5 ans, nous avons vécu une aventure incroyable à transformer nos façons de faire. À choisir nos clients. À tenir compte des forces de chacun pour diversifier nos services, à prendre soin les uns des autres, à ralentir, à célébrer… Bref, à juste répondre à nos élans et à la vie. Je me sentais prête en 2016 de passer à autre chose et l’entreprise a été vendue à 2 employées qui poursuivent aujourd’hui cette belle mission à leur façon.

 

Donc, ces précieux enseignements, je les traîne avec moi partout où je passe et voici comment ils me seront utiles dans ma pratique d’accompagnante.

 

Les enseignements

 

Le courage pour :

  • Oser offrir des services qui sont peu connus;
  • Accepter un premier mandat, même si je ne sais pas tout;
  • Dire non à des mandats qui ne sont pas alignés avec mes valeurs; 
  • Arrêter un mandat et proposer une autre ressource, si je ne rencontre pas les besoins; 
  • Oser parler de la mort; 
  • Répondre aux questions des personnes avec authenticité; 
  • Accepter des propositions de conférences… peut-être…

 

L’humilité pour :

  • Reconnaître que je n’ai pas tous les talents; 
  • M’entourer de personnes qui ont des talents plus grands que moi; 
  • Savoir dire je ne sais pas et j’ai besoin de réfléchir ou de consulter; 
  • Savoir ralentir, au besoin; 
  • Reconnaître que je me suis trompée. 

 

La bienveillance pour :

  • Prendre soin des personnes en fin de vie et des familles; 
  • Prendre soin de moi et accepter de devoir parfois dire non, en offrant une alternative; 
  • Développer des relations vraies et sincères avec l’équipe, les clients et les collaborateurs.

 

L’élan créateur pour :

  • Trouver des solutions qui tiennent en compte du bien commun;
  • Proposer des services qui tiennent compte des besoins des clients. 

 

Je dirais aussi que l’écoute a été et est toujours mon plus grand outil, à titre d’entrepreneur. Écouter vraiment et pleinement. Sans chercher à répondre avant la fin ou pendant que l’autre parle . Écouter avec les oreilles, les yeux et l’ensemble de ce que la personne dégage.

 

En conclusion

Bien sûr que toutes mes compétences techniques acquises durant mes études et mes expériences de travail continuent de m’être utiles. La comptabilité, le marketing, le développement des affaires, les systèmes d’information, etc…C’est encore dans ma poche… 

 

Mais, c’est davantage ce qui touche l’humain qui me sera le plus utile, à ce moment-ci de ma vie. En effet, à 54 ans je ne cherche plus à performer… En fait, disons que je cherche moins… Je cherche à donner, partager, m’amuser. J’ai le goût de passer d’une posture de faire à une posture être. Beau et grand défi… mais j’ai plein d’années devant moi pour me pratiquer. 😀

 

Marie-Josée Legris

Étudiante à la certification thanadoula/palliathérapeute ©

| Site Web | Plus de publications

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir d’autres articles sur le Blog

Journée mondiale des soins palliatifs – Connaissez-vous l’histoire des soins palliatifs au Québec?

Journée mondiale des soins palliatifs – Connaissez-vous l’histoire des soins palliatifs au Québec?

Pour reconnaître l’importance des soins palliatifs dans le monde, il est toujours intéressant d’en apprendre plus sur ce qui forme ce type d’accompagnement particulier dans chacune de nos régions. Aujourd’hui, dans le cadre de la journée mondiale des soins palliatifs,...

lire plus

Visitez notre boutique des Éditions Cybèle

Boutique spécialisée dans les livres « grand public » à destination du bien-être des familles, de même que les manuels de formation, à l’intention de nos écoles et facultés.

Pin It on Pinterest

Share This